Le libre arbitre face à la science

Alfred R. Mele

 

Le libre arbitre face à la science

 
On lit souvent que la science aurait prouvé l’inexistence du libre arbitre. Celui-ci serait une illusion. Ainsi la fameuse expérience de Libet établirait que notre cerveau prend nos décisions avant que nous en soyons conscients. Des chercheurs pourraient même prédire nos actions près de 10 secondes avant que nous ayons la conscience de vouloir les faire. Mais les attaques contre l’existence du libre arbitre ne viennent pas seulement des neurosciences. En psychologie sociale, des expériences semblent montrer sont déterminées par les situations dans lesquelles nous nous trouvons et non par des facteurs internes, comme notre volonté ou notre conscience morale : ainsi, nous ne portons pas secours à une personne en détresse si nous savons qu’il y a beaucoup de témoins et nous sommes capables d’électrocuter une personne innocente en obéissant à l’autorité.
Toutes ces données, qui proviennent de sciences différentes prouvent-elles vraiment l’inexistence du libre arbitre ? Notre conscience ne fait-elle que nous informer de processus qui ont lieu hors de notre contrôle ? 
Sommes-nous pour ainsi dire le jouet des situations extérieures ? 
Dans ce court texte, écrit à destination d’un large public, Mele présente ces expériences, les arguments contre le libre arbitre qu’elles sont supposées soutenir et il montre, de façon précise et argumentée que la science n’a pas mis au rebut le libre arbitre, au moins certaines de ses versions. Il est très probable que vous contrôliez, dans bon nombre de cas, ce que vous faites et qu’on puisse vous tenir pour responsable de nos actes. Il montre ainsi comment le libre arbitre, bien compris, est compatible avec les données scientifiques.

Traduit de l’anglais (USA) par Stéphane Dunand

À PARAÎTRE EN 2022
96 PAGES – 10€
ISBN 841435280842
IMG_1402-e1565732723780
Alfred R. Mele est un philosophe américain. Enseignant à la Florida State University, il s’intéresse essentiellement au domaine de l’action humaine. Il a consacré de nombreux travaux à la question de la duperie de soi mais, récemment, c’est le libre-arbitre qui se trouve au cœur de ses réflexions.